Glossaire

Voici quelques définitions de mots de couture utilisés dans les livrets d’instructions Camimade.

Bâtir / coudre au point de bâti : couture temporaire avec un point long (4mm ou plus) pour assembler provisoirement des pièces en attendant une couture définitive, ou afin de tester le fit d’un vêtement. Cette couture peut être faite à la machine ou à la main.

Cranter / couper des crans : il s’agit de couper des petites entailles dans les marges de couture afin d’avoir un rendu propre lorsque l’on retourne l’ouvrage à l’endroit. Il est essentiel de cranter dans les courbes, par exemple au niveau des encolures. Si la courbe est concave, couper des petites fentes suffit, et si la courbe est convexe, il convient de couper des entailles en V.

Dégarnir les angles : couper en diagonal la marge de couture à 45˚ d’un angle pour enlever le surplus de tissu. Cela permet d’avoir de beaux angles une fois retourné.

Droit fil : le droit fil est le sens du tissage parallèle à la lisière du tissu. Toutes les pièces de patron incluent une ligne droite indiquant le droit-fil et permettant de bien positionner les pièces du patron sur le tissu. Bien positionner ses pièces de patron en suivant le droit-fil permet d’optimiser le tombé du vêtement. Un vêtement qui n’est pas coupé sur le droit fil a des coutures qui semblent « tourner » (tout le monde a déjà eu un t-shirt avec des coutures qui tournaient ?).

Endroit / envers du tissu : vous verrez très souvent écrit « endroit contre endroit » ou « envers contre envers » dans les instructions de couture. Le tissu a un endroit, le côté que l’on verra depuis l’extérieur du vêtement, et un envers, le côté qui restera à l’intérieur du vêtement. Lorsque l’on coud, il faut le plus souvent placer le tissu endroit contre endroit, afin que les marges de couture se retrouvent à l’intérieur du vêtement. Il arrive que l’on place le tissu envers contre envers, notamment pour faire des coutures anglaises. Attention à bien suivre les instructions !

Entoilage : matière tissée ou non-tissée, le plus souvent thermocollante (en couture domestique), qui s’applique sur l’envers du tissu principal à l’aide de la chaleur du fer à repasser afin de le renforcer ou d’éviter qu’il ne se détende. On entoile souvent les cols, parementures, pattes de boutonnages, poignets de manche, etc.

Finir les marges de couture : afin d’obtenir un fini plus net et durable à l’intérieur du vêtement, on finit les marges de couture au point zig zag ou à l’aide d’une surjeteuse. Cela évite d’avoir un tissu qui s’effiloche au fur et à mesure des lavages.

Fronces : plis formés à l’aide d’une ou plusieurs lignes de couture faites au point large, permettant d’obtenir plus de volume dans une partie d’un vêtement et de la coudre sur une partie plus petite. Elles sont souvent utilisées pour créer plus de volume sur les manches et les coudre aux emmanchures, ou faire des jupes avec plus de volume et les coudre à la ceinture.

Laize : je n’utilise pas beaucoup ce mot, mais vous l’entendrez probablement, il s’agit tout simplement de la largeur du tissu.

Lisières : les bords les plus nets du tissu. Quand vous achetez du tissu, il y a 2 bords qui ont été coupés par le vendeur / la vendeuse pour obtenir la longueur voulue, et 2 bords finis qui définissent la largeur / laize du tissu. En général les lisières sont les bords les plus nets. Il y apparaît parfois le nom du designer et les couleurs utilisées si c’est un tissu imprimé. Lorsque l’on découpe un patron, on dispose le tissu le plus souvent lisière contre lisière.

Marges de couture / valeurs de couture / surplus de couture : distance du bord à laquelle il faut coudre les pièces d’un vêtement. Elles sont incluses dans les patrons Camimade et sont en général de 1cm ou 1,5cm en fonction du patron.

Sous-piquer : piquer une parementure ou une doublure très proche de la couture existante, en prenant soin de piquer dans les marges de couture situées de l’autre côté. Cela permet, une fois le bord repassé, à la parementure ou à la doublure de bien rester à l’intérieur du vêtement.

Surpiquer : les surpiqûres sont des coutures apparentes à l’extérieur d’un vêtement pour le renforcer ou le décorer, ou les deux. On peut surpiquer des poches pour atteindre les deux objectifs.

Parementure : partie d’un vêtement située à l’intérieur servant à finir un bord. On utilise les parementures pour finir les encolures, les emmanchures, ou encore les poignets.

Piquer dans la couture : attacher une pièce située à l’intérieur d’un vêtement, en piquant depuis l’extérieur, dans une couture existante, afin que cela ne se voit pas. Il s’agit d’une de mes techniques préférées pour coudre l’intérieur d’une ceinture, ou d’un empiècement dos.

Piqûre de renfort : ligne de couture au point large cousue sur les courbes au début d’un projet. Notamment utilisée sur les encolures pour éviter qu’elles ne se détendent au fur et à mesure des manipulations.