Mes réalisations de septembre et octobre

Mes réalisations de septembre et octobre
08/11/2022 Cami

Bonjour tout le monde ! Comment se déroule votre automne ? Je suis toujours super contente quand l’automne débute, et puis soudain il commence à faire nuit à 16:30h, alors je me dégonfle pour la couture, préférant regarder la télé avec une tisane bien chaude. Pourtant on dirait bien que je n’ai pas lésiné en couture ces deux derniers mois : je vous présente mes réalisations de septembre et d’octobre.

Une veste « quiltée » pour ma fille

Tout d’abord, j’ai cousu cette beauté de veste matelassée sur le thème de la mer pour ma fille de 2 ans. Je ne vais pas trop en dire sur cette veste dans cet article car je lui ai déjà dédié un article complet le mois dernier. C’est qu’il y avait beaucoup à en dire !

 

 

Je suis tres fière de cette veste, je l’adore. C’est une pièce unique et j’ai pris beaucoup de plaisir à la créer.

Une veste d’atelier

J’ai cousu une seconde veste, pour moi cette fois-ci ! Mais beaucoup plus simple, plus rapide, comparée à celle de ma fille. 🙂

J’avais une veste en velours côtelé marron que j’adorais quand j’étais ado. Je la portais tout le temps. Mes amies de l’époque s’en souviennent encore, XX années après ! Je ne sais pas ce qu’est devenue cette veste et justement je viens de sortir un patron gratuit en collaboration avec le magazine australien Peppermint. Retrouvez l’article de blog sur ma collab avec Peppermint ici. Bref toutes les planètes étaient alignées pour que je réssuscite la veste marron, ou l’ado en moi, ou les deux !

Voici ma veste, West End jacket, en velours côtelé marron :

Pour faire la finition au biais à l’intérieur du col, j’ai coupé mon propre biais dans le tissu Liberty que j’avais utilisé pour faire la mini combi de ma fille plus tôt cette année.

J’ai cousu la veste West End en taille B et n’ai fait aucune modification.

Le patron est disponible gratuitement ou au prix que vous décidez ici.

Quant au tissu, je l’ai acheté sur Minerva.com.

Un pantalon large

Mon idée n’était pas seulement de faire une veste, mais un ensemble complet, j’ai donc acheté suffisamment de tissu pour faire un pantalon avec la veste. J’ai décidé de suivre le patron « wide leg trousers » (pantalon large), un autre de Peppermint Magazine sorti il y a un moment en collaboration avec In the Folds. Et c’est un patron gratuit aussi ! Autrement dit, je n’ai pas explosé ma tirelire en patrons de couture ces deux derniers mois. 😉

Voici le fameux pantalon :

Pour les poches, j’ai utilisé un tissu moins épais que le velours. En plus, j’ai modifié la pièce « pocket bag » (sac de poche) du patron, en la divisant en 2 pièces afin de ne voir que du velours quand le pantalon est à l’endroit. Faire les poches tout en velours aurait créé beaucoup d’épaisseur inutilement.

Le montage de la braguette, qui était inhabituel pour moi, fut un véritable plaisir à suivre. J’ai trouvé la construction beaucoup plus propre que celle que je connaissais.

J’ai fait le pantalon en taille B et voici les modifications que j’ai fait : j’ai réduit l’entrejambe de 1,5cm devant et dans le dos (et j’aurais pu la réduire davantage parce que l’entrejambe tombe un peu bas sur moi et j’ai un pli horizontal dans le dos sous la ceinture), j’ai rallongé les jambes de 2cm (car les pantalons larges « cropped » ont tendance à raccourcir ma silhouette déjà petite de 1,57m). Je pense d’ailleurs le rallonger de 5cm, en faisant un faux revers.

Vraiment enchantée de ce pantalon. Il est un peu plus large que ce que j’imaginais, mais au moins son nom n’est pas trompeur !

Le patron est disponible sur le site de Peppermint ici.

Un t-shirt manches longues

Pour compléter ce look (mais pas seulement), je me suis cousue un t-shirt manches longues en jersey. Avec un col cheminée ample et une couture qui ondule sur la poitrine, les épaules et le dos. C’est le genre de tops que je porte tout le temps sous un pull ou un gilet pendant les mois les plus froids de l’année.

J’ai fait mon propre patron pour ce t-shirt manches longues. Je pensais le sortir en patron Camimade mais je ne suis pas certaine… Avant de lancer un patron (dès sa conception d’ailleurs), je regarde toujours si le modèle existe déjà chez la concurrence. Malheureusement, j’ai découvert une fois le patron fini qu’un patron un peu semblable existait, avec une couture similaire devant (le patron Eloisa de Named Clothing)…Qu’en pensez-vous ???

Vous avez du remarquer sur la photo… J’ai laissé le top sous ma fenêtre quelques jours (semaines ?) en attendant de faire l’ourlet. Il était proprement plié, mais il a carrément blanchi à cause du soleil au milieu devant ! Il me reste du tissu, je pourrais refaire le devant mais quelle plaie ! Je regrette d’avoir laissé traîner cet ourlet…

Cela ne m’empêche pas d’adorer ce top, un véritable confort à porter. J’adore cette couture qui ondule devant et dans le dos, la zone épaule/aisselle ample pour une aisance de mouvement, le col cheminée. C’est un top simple mais avec des détails sympas, élégant and confortable, tout pile mon crédo. J’ai juste un dilemne quant à sa sortie sur ma boutique !!

Le tissu vient de Raystitch, un jersey coton. Ils n’ont plus l’air de l’avoir dans cette couleur, mais ils ont d’autres couleurs sympas.

Une robe de fête

Changement de look avec cette robe Paulette ! Je voulais une deuxième robe pour les fêtes de fin d’année, et je suis en avance cette année ! Le patron de robe Paulette est une super option pour faire une robe festive, mais personnellement je ne porte pas de manches courtes en hiver, et porter un pull ou un gilet sur une robe comme ça serait du gâchis, donc je me suis dis, pourquoi ne pas lui faire des manches longues ? Je lui ai donc cousu des manches longues, un peu amples et qui se resserrent au poignet avec un élastique.

La robe Paulette propose un grand col Claudine et quel meilleur moyen que la broderie pour embellir un col ? Au début je pensais à des broderies sur la thématique de Noël, comme des petits sapins de Noël ou des feuilles de houx, mais ça me paraissait un peu « too much ». Alors je me suis souvenue d’un de mes arbres préférés, le Ginkgo Biloba, et de ses magnifiques feuilles couleur or en cette période de l’année. J’ai d’ailleurs une feuille de Ginkgo du jardin de mon père que je garde précieusement dans un carnet, donc je l’ai utilisée comme modèle. J’ai maintenant des feuilles de Ginkgo Biloba en taille réelle sur mon col Claudine, peut être un peu trop grosses (?), brodées au point satin. Cela m’a pris de longues heures, mais ça valait le coup. C’est vraiment un détail unique et personnel.

Pour broder le col, j’ai d’abord tracé la pièce du patron sur le tissu avec une craie de tailleur, ensuite j’ai tracé la feuille de Ginkgo ou je voulais (en gardant en tête les marges de couture du col). J’ai seulement coupé les pièces de col une fois la broderie terminée. C’était plus simple de broder avec une plus grande surface de tissu à tendre sur le tambour.

 

 

Au début j’avais fait la robe avec des liens pour fermer le col, mais je préfère sans, comme dans la photo suivante. Ça fait plus aéré au niveau du décolleté.

En réalité cette robe m’a donné pas mal de fil à retordre. Initialement, je voulais la faire en organza noir, avec pour doublure le tissu que l’on voit en photo. Mais comme vous pouvez vous en apercevoir, j’ai laissé tomber l’organza qui faisait un peu trop robe de sorcière. Bien qu’idéal pour Halloween, ce n’était pas du tout le style souhaité. J’ai retiré l’organza, et j’ai du faire pas mal de modifications pour finir la robe…

Le tissu est un modal de Rainbow fabrics.

Un peu de reprisage décoratif

Enfin, j’ai redonné vie à un pull d’occasion. J’ai trouvé ce pull de la marque YMC pour la modique somme de £3 dans mon « charity shop » local (magasin de vente de charité comme il y a beaucoup au Royaume Uni). Fait en laine merino et cachemire, en Écosse, il avait beaucoup de bouloches et des trous aux deux coudes qui avait été réparés à la va-vite. Je n’ai pas trop réfléchi, ni une ni deux, je l’ai acheté et lui ai offert une seconde vie grâce à mon déboulocheur et un peu de reprisage décoratif (« visible mending » en anglais).

Je vous montre comment j’ai procédé dans une story à la une sur mon compte Instagram.

J’espère que mes realisations des mois de septembre et octobre vous ont inspirées ! Dites-moi ce que vous en pensez en commentaire ci-dessous. Merci de m’avoir lu jusqu’au bout !

Comments (0)

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.

Restons en contact